Les Caillouteurs   Randonneurs  Montredon des Corbières 11100 - Le Grand Narbonne Randonnade - Prévention - Santé Randonnade - Prévention - Santé
Les Caillouteurs  Montredon des Corbières  Le Grand Narbonne     11100 

Club labellisé  Randonnade  Santé

Randonnade,    petite randonnée  moins de 6 km (Avec pathologie nous consulter)  Tous les mardis  Départ à 14 heures de octobre à mai Départ  à  9 heures de juin à septembre Animateur: Michel  06 23 91 00 15 Info:	     Nicole  06 66 22 86 73 Contact Contact
Nous souffrons toujours du peu que nous avons et jouissons peu du beaucoup que nous avons.
Référence :  les tests de marche gériatriques  Le public âgé peut être évalué de manière simple par des tests de marche sur 10 ou même 8 mètres (dont 4 mètres de chronométrage).  Voir le mémoire de: Jessica Nicolas (Montréal)  pour les détails utiles.  -------------------------------------  Et si cela vous arrivait ?  Un pratiquant de marche fait l’éloge du Centre de Médecine et d’Evaluation Sportive (CMES) où il a demandé le CMNCI de sa licence. Il a eu droit à un test d’effort cardiaque, hautement recommandé entre 50 et 65 ans. Surprise ! Le test a dépisté un trouble grave : deux artères du cœur suffisamment bouchées pour provoquer un infarctus du myocarde. Ce pratiquant n’avait aucun signe d’alerte ni facteur de risque connu.  La Fédération de Cardiologie (FFC) met en ligne sur son site le clip « Préjugés » de Maïwenn sur la mort subite des femmes, un fait trop négligé. L’épreuve d’effort dont parle notre témoin est aussi nécessaire aux femmes qu’aux hommes. Les maladies cardiovasculaires causent un décès féminin sur trois. Aujourd’hui sur les 147 000 décès cardiovasculaires, 54% sont féminins. Alors qu’on connaît les facteurs protecteurs que sont les fruits et légumes, l’activité physique et un verre de vin par jour (pas plus !). Présidente de la FFC, le Pr Claire Mounier-Vehier (cardiologue, CHU Lille) rappelle que l’infarctus féminin est discret : des palpitations, une angoisse et une fatigabilité soudaines sont souvent les seuls indices !  Autre danger, le diabète. Le BEH de l’InVS annonce (en 2013) 3 millions de diabétiques traités en France soit 4,7% de la population. Autant dire que vous en voyez passer quelques uns sans le savoir ! La prise en charge reste médiocre. Pour preuve, les complications annuelles : 16.000 AVC, 12.000 infarctus myocardiques, 8000 amputations des membres inférieurs, 4000 dialyses pour insuffisance rénale terminale. Sans parler des rétines « cuites » qui échappent à la comptabilité…Tout ça parce que 30% des diabètes sont diagnostiqués au stade de complication, que les patients sont mal équilibrés par le traitement… parce que les médecins ne font pas forcément ce qu’il faut et les patients non plus !  Ne vous contentez pas de diffuser l’information, mettez-la en application.       --------------------------------------                    ----------------------------------   N’oubliez pas l’autoquestionnaire sanitaire si vous avez moins de 70 ans à la date de renouvellement de votre licence.   Le certificat médical n’étant plus exigé pour vous, posez-vous ces questions sur l’année écoulée : Intervention chirurgicale ? Prise de poids (supérieure à 2 kg) ? Incident cardiaque ? Diagnostic de maladie chronique (dont un cancer) ? Fatigue, essoufflement, faiblesse persistante ? Choc psychologique (professionnel ou personnel) ?   Si oui, demandez à votre médecin s’il faut adapter vos efforts en rando.           -----------------------------------------  Pourquoi s’hydrater  en Rando  ?  Ponctuer la marche par des « pauses techniques » de quelques minutes évite crampes et faux pas qui la retarderaient beaucoup plus.  Les grands principes -l’hydratation insuffisante favorise les troubles musculo-tendineux. La douleur en est le signe. -il faut boire régulièrement avant d’avoir soif -celui qui n’urine pas n’a pas assez bu (vessie à vider toutes les 3-4 heures environ) Les thermos de boissons chaudes ou fraîches sont appréciées selon la saison.  Combien ? Quelques gorgées toutes les demi heures ou 40 à 50cl toutes les heures. Un peu plus en cas de forte chaleur ou d’effort important. Faut-il compenser le sel perdu par la transpiration ? Non car en Rando Santé®, l’effort est faible, sauf en cas de transpiration importante.  Que boire ?  De l’eau, du thé, des tisanes sucrées, un peu de jus de citron, pas de vin ni de café.  L’apéro c’est après la rando.  Guillaume Schneider - Maunoury  Médecin Fédéral
Connaître sa pathologie = posséder son dossier médical Depuis la loi du 4 marsTV et sédentarité abrutissent… Dans une étude américaine (Hoang et coll. JAMA Psychiatry du 2 décembre), 25 ans de télévision à haute dose (>3 h/j) et sédentarité sont associés à un risque doublé à la cinquantaine d’effondrement des capacités cognitives (fonctions intellectuelles) et de leur vitesse d’exécution, par rapport à 25 ans de presque pas de télévision avec une activité physique soutenue. L’auriez-vous parié ? Prévention - Santé Infos santé sous la responsabilité du Dr Sophie Duméry       --------------------------------------------  2002, tout citoyen a le droit de rentrer en possession de son dossier médical. C’est important pour les animateurs Rando Santé dans la mesure où le certificat médical indique rarement les limites de l’effort conseillé ; ce qui peut inquiéter sur le terrain. Il est plus simple de ne dépendre que de la bonne volonté des pratiquants en matière de risques encourus. L’AP-HP met en ligne un guide pour les soignants où le patient comprend mieux ses droits à son dossier médical. N’hésitez pas à le faire savoir. Côté Vessie, Côté Prostate Vessie hyperactive. C’est une envie impérieuse d’uriner, qui n’attend pas. La vessie hyperactive demande à se vider intempestivement alors qu’elle devrait tolérer un remplissage de 400 à 500 cc. Touchant 40% des hommes et 60% des femmes après 40 ans (estimation anglaise), on l’appelle « urgenturie » pour faire clair. L’urgenturique est assez peu disposé à randonner s’il n’a pas de lieux d’aisance à intervalles rapprochés. Ce dérèglement de la commande vésicale a plusieurs causes possibles, mais l’angoisse figure rapidement en tête de liste si l’on ne demande pas l’aide du médecin. Parce que l’urgence se transforme en fuite incontrôlable. Cette incontinence tape sur les nerfs et mène à la dépression. Evitez-la par la prise en charge adéquate (rééducation du périnée, médicaments et approches comportementales). Reportez-vous au site vessiehyperactive.fr, certes sponsorisé par un laboratoire mais bien fait. L’hypertrophie (adénome) de la prostate. C’est le lot des messieurs avec l’âge. Rares sont les hommes mûrs qui n’ont pas d’obstacle à la vidange de leur vessie ! L’adénome est bénin mais provoque des rétentions d’urine partielles ou totales, qui favorisent l’infection vésicale (voire plus large si elle est négligée) et provoquent des envies d’uriner fréquentes parce que jamais vraiment satisfaites. La consultation du médecin s’impose plutôt que de tourner en bourrique : pour traiter efficacement l’obstacle et cesser d’imaginer qu’on a un cancer. Le cancer vous fait peur ? Renseignez-vous sur prostanet.com. C’est encore un site sponsorisé par un laboratoire mais lui aussi bien fait. Un petit tour chez l’urologue remettra vos idées en place si nécessaire. Ce cancer masculin est de plus en plus fréquent par toxicité environnementale et mode de vie. Mais il est souvent peu actif et les traitements ont fait beaucoup de progrès : on meurt alors de tout autre chose.                    --------------------------------------------------- Epilepsie,  c’est la vie mon kiki… Dans le numéro 27 de septembre/octobre de Sciences & Santé (Inserm), vous trouverez le meilleur de ce qu’on sait de cette maladie TRÈS répandue, méconnue, inquiétante, repoussante… Sortez de l’ignorance pour mieux accueillir ces patients qui ont besoin de la Rando Santé. Procédez au cas par cas avec un certificat médical de non contre-indication bien renseigné, de préférence par le neurologue qui suit la personne. Un traitement bien suivi est une garantie, même partielle. Demandez la présence d’un binôme amical ou adjoignez-en un à la personne. Sachez insister sur la bonne prise des traitements en général afin de randonner dans la bonne humeur en sécurité.
Infos santé sous la responsabilité du Dr Sophie Duméry, FFRP
Flash info Flash info Quel risque Cardiaque à l’effort Quel risque Cardiaque à l’effort Les petites betes aux trousses Les petites betes aux trousses Le poids et la forme Le poids et la forme
Sur les conseils de la FFRP
Hypertension artérielle   Le suivi de la pression artérielle est un incontournable de la santé individuelle, en respectant deux principes.  1- Consulter à bon escient son médecin.   2- Préparer sa consultation. Pour cela rendez-vous sur le site de la consultation dédiée à l’Hôpital européen Georges Pompidou (HEGP) - Paris La dengue est autochtone dans le sud de la France  Quelques cas de DENGUE sont signalés en PACA, dus au moustique tropical qui s’est implanté durablement en métropole (Aedes Albopictus). Cette maladie virale émergente est dangereuse, elle peut tuer. La prévention anti-moustique s’impose, ainsi que la consultation du médecin devant un tableau grippal inexpliqué ou durable ou sévère.
Les troubles des pieds dépendent surtout du chaussage Le confort du chaussage est souvent sacrifié à la mode et à l’élégance, surtout chez les femmes. Talons hauts, souliers étroits sont des facteurs de troubles classiques des pieds ! L’hallux valgus, ou vulgairement l’oignon, n’est pas une excroissance des os du gros orteil mais un effondrement des ligaments de la voute plantaire par surmenage (chaussage) mais aussi pieds plats naturels. On n’intervient que lorsque l’oignon est douloureux et incapacitant. La chirurgie de ré-axation du gros orteil est aujourd’hui bien maîtrisée. Il suffit de choisir un opérateur compétent pour reprendre une vie de marcheur normal. Avant ce stade chirurgical, on peut (et doit) consulter un podologue qui fera un bilan statique et dynamique. Une semelle thermoformée est un moyen de repousser l’échéance d’une intervention ; mais attention elle doit être portée dans une chaussure correcte, neuve (dont les structures ne sont pas aussi effondrées que le pied !). Le névrome de Morton est une douleur typiquement transfixiante quand on appuie sur les espaces plantaires entre les 2e et 3e orteils et/ou 3e et 4e orteils. Elle est provoquée par une réaction inflammatoire du nerf sensitif à la pression excessive : par glissement du poids du corps sur l’avant-pied (talons hauts). Le traitement peut être antalgique par des médicaments. Mais parfois la douleur est telle qu’il faut couper le nerf. C’est simple et facile et ne change rien à la marche (on coupe un nerf sensitif). Bien sûr chez un(e) diabétique, il faudra être particulièrement prudent tant pour cette décision que ses conséquences sur la santé du pied.
Diabète et démence : ne pas vieillir ? Pas de hasard, diabète et démences sont liés. L’un aggrave l’autre. Les troubles cognitifs (perte du raisonnement) favorisent les erreurs de traitement du diabète, avec une augmentation des hypoglycémies. Le diabète aggrave la détérioration cérébrale. Peut-on emmener un dément diabétique en Rando Santé ? C’est possible avec un binôme : un accompagnant bénévole pour chaque patient, avec la fiche individuelle d’urgence correctement remplie par le médecin traitant, dans le sac.
Moustiques, le retour ! Avec le printemps, le soleil et les averses, les moustiques rejouent leur danse vampirique. Compte tenu du nombre de maladies que transmet le moustique-tigre désormais inclus dans nos paysages, il convient de s’en protéger. Répulsifs et éradication des gites larvaires optimaux sont de circonstances.