Histoire de La Palme lors d’une randonnée le 24 février 2016 L’an  737  Charles Martel,( grand père de Charlemagne)a libéré la région de La Palme, Leucate, Portel-des-Corbières, il a mené des campagnes sanglantes de 732 à 741 (date de sa mort), contre les Sarrasins , plusieurs villes et campagnes ont été incendiées et dévastées . L’an  759  Le flambeau est alors repris par son fils Pépin le Bref (le père de Charlemagne) qui libère Narbonne (la dernière ville Franque détenue par les Sarrasins).  L’an   800  L’Empereur Charlemagne, se  met à restaurer l’ancien état religieux et politique de notre pays. La Palme,  à l’origine de l’Abbaye de Lagrasse. Donation de La Palme qui domine le rivage de la mer et plusieurs fiefs….etc. Acte du sceau de Charlemagne, l’Empereur. Fait le 4ème jour de calendes de juillet de la 5ème année de notre Empire (28 juin 805). «  Histoire  général du Languedoc, tome 1, page 806  »  L’an  1341 La fille de  Pierre d’Auriac, seigneur de La Palme, Villesèque, Montepézat et Fraïsse , Flôre, épouse le 11 juin 1417 Charles de Couteiller, seigneur de Montredon des Corbières. Je retrouve dans histoire de Montredon, que Messieurs les seigneurs  Couteiller et  Bouteiller vivant à la seigneurie faisaient parti des pionniers de la fabrication des draps à Narbonne, puisqu’ils devinrent des plus éminents négociants en draps à Montpellier. L’an  1480   Bénédicte d’Auriac, femme de Guillaume de Sapte, fille héritière de Jean d’Auriac pour les Seigneuries de La Palme, Fraïsse Escales plus le fief d’Ouveillan, fait don à son neveu Jean de Montredon du bief d’Escale. L’an  1874   12 novembre. Mise en place de l’horloge sur la tour Barberousse au centre du village de La Palme pour la somme de 3910 francs et 68 cts sous la présidence du premier magistrat, monsieur le Maire Martrou. L’an  1889   27 décembre : Baptême des cloches. Lors de la fête de saint Jean Baptiste, dans l’église paroissiale de La Palme dont, l’abbé Pierre Vignoles, curé de La Palme est le patron. A l’invitation des soussignés, Jean Baptiste Maury, chanoine honoraire, curé doyen de Sigean. Quelques faits d’histoire glanés par Michel Jomier « association  les Caillouteurs » Montredon des Corbières (Histoire générale du Languedoc)
Les Caillouteurs   Randonneurs  Montredon des Corbières 11100 - Le Grand Narbonne Patrimoine Patrimoine
Les Caillouteurs  Montredon des Corbières  Le Grand Narbonne     11100 

Club labellisé  Randonnade  Santé

Le Castellas
Le collecteur
Le tunnel de la source Saint Pierre des Clars
Les monjoies
Les Collines de Montredon des Corbières.
Anciennement l' Auberge Le Lido Contact
Le lido Parmi les anciennes constructions, il ne faut pas oublier « Le Lido,» mieux connu sous le nom de  « L’Auberge. » Au fil des siècles celle-ci …  lire la suite
Histoire de la commune et du village Montredon des Corbières, adossé à la colline calcaire de Labade, rappelle le site des villas romaines, toujours placées dans notre pays à l'abri du Cers, vent dominant. Les traces de constructions de l'époque gallo-romaine ont été ... Lire la suite
Montredon Montredon Montredon Montredon La tour de Montredon
             Le village était la seigneurie de Montredon Note : (Cette enquête a été réalisée par la 1ere classe, CE1 – CM1 – CM2, grâce â l’amabilité et l’érudition de Monsieur Albert Armaing, auquel nous exprimons notre reconnaissance, Mars 1975)                                                  Dés 969 on retrouve l’existence de la noble famille de Montredon. C’est d’elle que descend Monsieur Régis de Scorraille, de part sa grand-mère paternelle, la Marquise Clémentine de Montredon. Le village était leur seigneurie. Un certain nombre de fiefs particuliers la composaient. Mais ces fiefs étaient fort divisés, démembrés, grevés de dîmes et droits de toutes sortes, tels que la tasque, quêtes (obligatoires) etc.….. Ils en avaient été détachés et particulièrement inféodés . A la faveur de cet état de choses, s’étendaient sur la seigneurie les tentacules de « l’abbaye de Fontfroide ».                                                                 Mise en valeur de  Montredon, par ...  Lire la suite
Lorsque la République s’affiche sur les façades des églises Quand on remarque une inscription républicaine sur la façade d’une église, on est généralement stupéfait de tant d’hardiesse, persuadé que c’est un cas exceptionnel. En fait, les églises qui subissent les inscriptions « Liberté  Egalité  Fraternité « ne sont pas si rares. La mise au pas de la cléricanaille fut engagée sous la Révolution, et affirmée durablement dans le marbre de la loi par ... Lire la suite 
Vestiges du plus ancien passé au cœur du village.  Ils étaient situés près de l’église Le Château-Vieux (Castél  Vièlh), édifié en 1194 par le Seigneur  Bringuier de Montredon, fût démoli en 2013 après délibération du conseil municipal. Ce château fortifié avait ...  Lire la suite
Chateau de Montredon Parc du Chateau Eglise  Saint Martin Eglise Saint Martin La Chorale de Montredon, féte de la musique sur la place Castel Vielh Place Castel Vielh
 Alimentation en eau de Narbonne à l’époque médiévale. Après   la   période   antique   où   Narbonne   s’alimente   par   des   puits,   des   citernes   et   certainement   des   aqueducs   que   l’on   ne   connaît   pas,   le   Moyen   Âge voit   un   repli   des   cités.   Mais   la   ville   ne   peut   exister   sans   eau.   Il   n’y   a   pas   de   texte   de   contemporains   sur   ce   sujet,   ni   de   traces   archéologiques   et   très peu   d’archives   disponibles   à   ce   jour.   Il   devait   certainement   exister   des   étuves   comme   dans   les   autres   villes   médiévales   voisines   ainsi   que   des bains rituels nécessaires à la purification pour les communautés juives installées en ville jusqu’à leur expulsion par Philippe le Bel en 1306. Pour les usages industriels, beaucoup d’eau était nécessaire : Lire la suite….
Les collines plombant au sud du village nous séparent  du diocèse de Narbonne. Notre histoire remonte à plusieurs siècles avant J.C. C’était le carrefour d’une région,  d’un continent ou les échanges et les comptoirs  de commerce étaient d’actualité avec le port de Narbonne. Nous retrouvons  des empreintes des civilisations à la préhistoire (le Trou, grotte de la Rate- Panade) en est un exemple. L’ancienne route d’Espagne ou passait en 218 avant J.C. Hannibal Barca, jeune général Carthaginois parti à la conquête de Rome par voie terrestre. Il longe la Méditerranée avec une colonne de 35000 fantassins, 8000 cavaliers et 37 éléphants de combats. Nous retrouvons leurs traces à Port-Mahon (où ils avaient leur camp) , Portel des Corbières, Montredon des Corbières,  etc.
Place Caste Vielh
La Chorale du Castellas de Montredon
L’ église St Martin de Montredon des Corbières
L’ entrée du château et du parc de Montredon
La tour de Montredon
Sur les collines du Castellas, les ruines de Saint Pierre des Clars Sur notre commune de Montredon des Corbières se dresse une colline « le Castellas », point culminant à 176 mètres à gauche de la D 613 allant à Bizanet, ainsi qu’à l’Abbaye de Fontfroide et les Corbières. Pendant la période Romaine cette colline était un poste d’observatoire pour la route du sel vers Toulouse et l’Espagne à gauche au croisement… Lire la suite..
Flash info Le Lido
Le village était
Le village était Lorsque la République Vestiges du plus ancien passé Blog info: St Martin
MONTREDON  des  CORBIERES De la première croisade à la révolution            Blason de Montredon des Corbières                                                Blason Occitan 1144 Apud-Montm-Rotundum. Traduction :  Apud (auprés ou prés),Montem ( mont), Rotundum ( rond ou redon),près de Mont-Redon. 1254 Ecclesia de Monte-Rotundo :  Plus d’adverbe , Apud (prés), le rapport de proximité fait place au nom qu’est l’eglise. 1272  Castrum de Mont-rotundo. Ce n’est plus l’église, mais Château pour marquer le poids de l’autorité de la seigneurie locale, le village est à lui. 1326  Villa de Monte-Rotundo, autrement dit, la ferme, la maison de campagne. C’est la fin spasmodique du Moyen-Age avec seulement l’appellation : Montredon, 1453. 1469 ,Martinus de Monteroundo, sous une influence d’un inconnue, (qui sait, un désir d’affranchissement peut-être). 1495  Montredont. 1538  Montredon, son orthographe actuelle. Documents glanés sur divers supports  (histoire du Languedoc)   Michel Jomier association «  Les Caillouteurs »  11100  Montredon des Corbières 
Patrimoine  Bâti